Roberts Space Industries

Samsara / SAMSARA

  • Corporation
  • Regular
  • Exploration
    Exploration
  • Scouting
    Scouting

S.A.M.S.A.R.A.

Optimiser nos passions pour affiner vos décisions

Exploration.Informations.Exports.

Ab 2873

Bienvenue sur nos pages officielles.



History

Un éternel recommencement. C’est ainsi que Keanu Ar Brieg décrivait ce que représentait pour lui l’exploration.

Profitant comme beaucoup de la libéralisation du vol spatial qui avait suivi la chute des Messer, moins d’un siècle plus tôt, un jeune habitant de Gemma (Jalan, Elysium) décida en 2869, avec l’appui de sa compagne, Chandra, de fonder sa propre coopérative de reconnaissance et de prospection en espace profond à destination principalement des compagnies minières nouvellement florissantes, la “Société d’Acquisitions Minières Spatiales et d’Analyses Radars Approfondies”, très vite connue sous le nom de SAMSARA.
Ce fut chose faite le 10 mai 2873, lorsqu’une fois les crédits nécessaires en poche, ils acquirent leurs licences auprès des services impériaux.

Le marché porteur, les affaires étaient suffisamment bonnes pour que vers la fin des années 80, Keanu et Chandra Ar Brieg soient à la tête d’une compagnie faisant travailler une dizaine d’associés, et disposant d’une flottille de trois appareils tous équipés à cette époque des technologies à la pointe dans leurs domaines. Le vieil utilitaire RSI d’occasion des débuts étaient alors bien loin. Mais c’est tragiquement durant cette période de forte croissance que le groupe et la famille Ar Brieg furent stoppés net dans ce qui semblait être le début d’une grande ascension.
Ainsi, c’est en 2889, au jeune âge de 48 ans et suite à la contraction d’un xenovirus foudroyant, que « KAB » comme aimaient à l’appeler ses proches, nous quitta.

Effondrée mais déterminée à continuer de se battre pour l’avenir de ses enfants (Ananda, Liu et Ewenn), Chandra endossa alors à elle seule toutes les obligations incombant aux dirigeants de la coopérative. Tant bien que mal, les affaires se poursuivirent, mais la disparition de la figure alors emblématique de la compagnie suscita une perte de confiance de plusieurs de ses membres ; c’est dans ces conditions qu’en 2890 sept d’entre eux se retirèrent, emportant par la même occasion deux des appareils de la SAMSARA. Déstabilisés, des partenaires majeurs de la société arrêtèrent alors de faire appel à ses services. C’eut été la fin du groupe si celui-ci n’avait pas eu à ce moment des finances saines.
Anticipant les tentatives de rachat, voire d’expropriation, qui risquaient de se profiler à tout moment sur sa création et les concessions qui y étaient rattachées, Chandra Ar Brieg (de son nom de naissance, Samreth) pris l’initiative d’utiliser l’argent de l’assurance reçu suite au décès de Keanu pour, avec l’appui de ses derniers associés, racheter les trois parts de la coopérative qui lui manquait afin d’en devenir pleinement propriétaire. L’entreprise SAMSARA étaient née. Ar Brieg continua d’avancer avec témérité.

A l’aube du XXXème siècle, après un nouveau cycle d’efforts de onze années, le groupe avait retrouvé son envergure d’avant sa transformation. En 2915, il comptait une soixantaine d’employés (dont beaucoup issus de la communauté celto-bouddhiste d’Elysium), pour une quinzaine d’appareils.
En 2929, alors que « CAB » prenait une retraite bien méritée à l’âge de 91 ans, ces chiffres avaient triplés et le champ d’activité de la compagnie s’était étendu à des activités de minage et de récupération, ainsi qu’à du ravitaillement pour les communautés hors UEE (activité qui, du fait de son engagement très politique, bien que non déclaré comme tel, suscita alors pas mal de remous dans le système Elysium et ses alentours).
Ananda s’étant voué à la médecine, se furent Liu et Ewenn Ar Brieg qui reprirent la tête du bureau décisionnel, aux âges respectifs de 54 et 49 ans.
En 2933, avec l’approbation de leur mère, le frère et la sœur décidèrent de réintroduire une dose de coopératisme au sein de la SAMSARA. Celui-ci pris la forme d’un bureau décisionnel élargi auquel peuvent accéder cinq employés particulièrement méritants (désignés par leurs pairs tous les 3 ans, ils ont une voix chacun au conseil).

La dynastie « A-B » passa définitivement le relais en 2943 lorsque Liu et Ewenn Ar Brieg convoquèrent un scrutin général (ouvert à chaque employé) afin de choisir leur successeur. Le dirigeant actuel fut élu par 143 voix sur 219 et pris ses fonctions le 29 septembre de la même année, au très jeune âge de 25 ans, avec l’aval de Chandra Ar Brieg, spécialement présente pour l’évènement. Une branche dédiée à la collecte d’informations “sensibles” était presque aussitôt mise en place, et une nouvelle ère commençait…

Manifesto

Actuellement, s’élancer dans l’espace profond à la découverte de nouveaux horizons, souvent dans l’espoir d’en étendre les frontières ou de laisser son nom dans l’Histoire, est pour beaucoup, à l’instar de la ruée vers l’or dans l’ouest nord-américain du XIXe siècle, une quête sans fin, dont le but ne sera jamais atteint.

Une telle entreprise, afin d’être pérenne et rentable, a besoin de s’appuyer sur une source de revenus continue.
A la SAMSARA nous l’avons bien compris, et c’est pourquoi, en nous appuyant sur des solutions commerciales de qualité fournies à nos partenaires, nous offrons une place à tous les pilotes de talent ayant un sens développé de l’entrepreneuriat et de la découverte, soucieux de rentabiliser au maximum leurs périples.

Tout part de simples questions :

Pourquoi revenir de nos voyages avec nos seules soutes pleines quand nos accumulateurs de données peuvent l’être aussi ?
Pourquoi traverser un champ d’astéroïdes à la seule recherche d’un hypothétique point de saut quand on peut y lier, par exemple, la prospection ou l’aide aux communautés reculées ?
Pourquoi parler avec seulement un inconnu quand il est possible d’acquérir des tas d’informations de la foule qui nous entoure ?
Pourquoi toujours être pressés ?
Pourquoi toujours faire les choses à moitié ?

L’espace entre les mondes et l’être humain sont ambivalents l’un pour l’autre ; si différents, mais si proches, ils sont éternellement soumis à l’impermanence des choses. Il est impossible de saisir l’intégralité de leur essence et bien les connaître demande du temps ; car ils sont en perpétuelle évolution. La connaissance, la vraie, demande donc du temps et de l’investissement.
C’est ce que nous proposons d’offrir à nos partenaires, et ce que nos associés cultivent.
Méticulosité, Précision et Discrétion sont nos maitres mots.

Une méthode de travail simple : La précision avant les illusions, la lumière avant le feu.

Plutôt que de traverser un système et quelques uns de ses secteurs à grande vitesse comme le feraient la plupart des aventuriers à la poursuite permanente de LA découverte qui les rendrait riches et célèbres, nous préférons prendre un peu plus de temps afin d’en analyser proprement le plus de recoins possibles.
Seuls ou en équipes, nos agents établissent des bases de données précises des endroits visités et de ce qu’ils peuvent offrir, pour les mettre ensuite en commun avec celles de leurs collègues afin de pouvoir retrouver précisément les informations nécessaires sur chaque régions ayant été passées au crible, établir des campagnes d’exploration ou de prospection futures, ou tout simplement retrouver une personne digne d’intérêt.

Et si malgré cela les données nous manquaient, sur votre demande, il nous serait également possible de partir reconnaître des endroits où vous ne jugez pas bon de vous rendre les yeux fermés, ou bien de collecter des données sur cette personne qui ne vous inspire pas suffisamment confiance.

Notre intérêt : Le Votre.

Soucieux de rendre la civilisation accessible à tous ceux ne pouvant bénéficier des avantages de la citoyenneté, et ce quelles qu’en soient les raisons, notre division Exports met ses nefs à votre service, afin de vous ravitailler sur demande en produits Made In UEE.

Que vous soyez citoyen ou en marge, si vous ne pouvez aller à l’Empire, l’Empire viendra à vous (désarmé) !

Notre bureau : Votre inconnu.

Fruit de la libéralisation des marchés et créée sur un monde de la bordure ouest, c’est tout naturellement que la SAMSARA se sera tournée dès son lancement vers les espaces vierges et leurs trésors encore non-revendiqués, ainsi que ses magnifiques communautés délaissées.
Plus tard et  plus loin dans une logique de développement d’activités, l’acquisition d’informations d’une façon plus systématique s’imposera à son tour comme quelque chose de nécessaire dans un univers en perpétuel mouvement.
Du haut de ses 72 ans, la SAMSARA est encore aujourd’hui une jeune organisation.
C’est tout ceci qui fait peut-être que nos collaborateurs ont encore cette philosophie de pionniers, cet attrait pour l’inconnu et ce goût du risque qui manque cruellement à la plupart des autres entreprises du marché.

Ce que vous ne savez pas, nous le chercherons pour vous ;

car nous aimons parcourir vos ténèbres et les rendre plus claires.

Dharma Nevenoen, dirigeant de la S.A.M.S.A.R.A., an 2943.

Charter

La Charte ci-présente se veut refléter l’âme de la coopérative S.A.M.S.A.R.A.. Tous membre de la coopérative, qu’il y soit rattaché ou affilié, se doit de la respecter et de l’honorer en tous lieux et toutes circonstances. L’enfreindre serait porter atteinte à la S.A.M.S.A.R.A. ainsi qu’à ses associés et par conséquent passible de lourdes sanctions.

Toute candidature à un poste au sein de l’organisation nécessite au préalable sa lecture et son acceptation.

POINT 0 : La S.A.M.S.A.R.A. est une entreprise à caractère libre non-exclusif se voulant coopérative. Chacun de ses membres a donc voix au chapitre, et ses propos à la même attention, que quiconque et son opinion, au sein de l’organisation.

POINT I : Les prises de décision et leurs conséquences incombent aux membres du Bureau Décisionnel. Exception est faite des situations exceptionnelles nécessitant recours au référendum.

POINT II : La S.A.M.S.A.R.A. est une entreprise fonctionnant et se développant principalement grâce au commerce d’informations et de données. La confiance et la neutralité sont donc des bases essentielles sur lesquelles elle repose. Il sera par conséquent demandé à chaque candidats de communiquer (à un responsable qui lui sera préalablement désigné) une liste exhaustive des organisations tiers auxquelles il/elle appartient ou a appartenu durant les 3 derniers mois, de manière officielle ou officieuse.
Le mensonge ou la rétention avérée d’informations est passible de sanctions allant jusqu’à l’exclusion et la mise à prix.

POINT IV : La S.A.M.S.A.R.A. est une organisation non-alignée respectant les lois ayant cours dans les différents espaces où elle évolue (à l’exclusion des cas flagrants de racket).

POINT V : A des fins de neutralité, le mercenariat et la chasse à la prime sont formellement prohibés au sein de l’organisation. Aucun membre, qu’il y soit rattaché ou affilié, n’est autorisé à accepter des contrats émanant d’organisations tiers ayant pour but l’atteinte à l’intégrité d’une autre personne ou organisation.

POINT VI : Les membres de la S.A.M.S.A.R.A. se doivent d’être de la plus grande discrétion possible. Ceci dans un but autant essentiel de survie, que de professionnalisme. Cette obligation s’applique également à leur vie publique, lesdits membres étant de fait représentants directs de la marque SAMSARA, leurs propos et agissements ne doivent entacher la réputation ou entraver la bonne évolution de la société.

POINT VII : Le sens de la diplomatie et du compromis sont exigés du personnel évoluant au sein de la coopérative. La neutralité de l’organisation ne doit pas être compromise lorsque cela n’est pas strictement nécessaire.

POINT IX : A des fins de neutralité, il est exigé de ne pas faire cas des antécédents ou des rumeurs ayant trait aux acquéreurs de services délivrés par l’entreprise.

POINT X : Tous contrat passé au nom de la S.A.M.S.A.R.A. doit être validé par le Bureau Décisionnel ou les services compétents en la matière. Un associé ne peut se dire opérant pour la coopérative sans avoir préalablement déclaré et fait valider ledit contrat par les services y afférents. Aller à l’encontre de ce point est passible de sanctions allant jusqu’à l’exclusion et la mise à prix.

POINT XI : Un associé peut, pour des raisons exceptionnelles, demander à ne pas effectuer un contrat qui lui incombait. Il devra si possible en justifier les raisons (passifs personnels, opinions personnelles, empêchements familiaux, etc), afin de minimiser tous contretemps futurs. Une telle demande doit être effectuée suffisamment tôt afin de ne pas nuire au bon déroulement des choses.

POINT XII : La S.A.M.S.A.R.A. n’encourage pas les tentatives de contact et de marché avec des entités vanduules. Celles-ci sont interdites en cas d’utilisation de matériel appartenant à l’organisation, sauf autorisation explicite. A contrario, l’étude de leur espèce ainsi que de toutes choses pouvant y être liées sont grandement incitées.

POINT XIV : La S.A.M.S.A.R.A. enjoint ses membres à la plus grande prudence durant les missions d’export hors des espaces sécurisés. Bien que toutes les précautions soient prises en amont avec nos partenaires afin de ne pas faire planer le moindre risque sur le personnel ou les biens transités, un événement inattendu peut toujours survenir. Si l’engagement de l’agresseur semble de manière évidente voué à l’échec, la fuite est imposée (sauf exception notifiée avant départ). La marchandise ou l’équipage ne doivent en aucun cas être mis en danger inutilement.

POINT XV : Notre entreprise est comme une montgolfière. Ne devenez pas un poids.